L’inspecteur Derrick mène l’enquête

Episode 1 : ça sent le brûlé !

Une vague de crime sévit depuis quelques jours sur la ville de Munich of clan. En effet, plusieurs corps de notables et de prostituées de la région ont été retrouvés calcinés. Même s’il fait toujours chaud dans le slip de Stéphan, l’affaire lui paraît étrange. Avec son comparse de toujours, Harry, ils décident tout de prendre en charge cette affaire à haut risque…

« Harry, Fais chauffer la Mercedes et le café, on doit partir en trombe sur le lieu d’un crime qui s’est déroulé à la Königsbergstrasse, sur la place des grands hommes! On va encore pouvoir faire péter la petite sirène, mettre un peu de Schlag et sortir le coude pour la frime. »

« Oui Stéphan ! Notre journée commence bien, je suis content et je m’exécute de suite ! »

Arrivés sur les lieux au bout d’une heure et après avoir salué l’ensemble des prostituées locales qu’ils connaissent tous deux bibliquement (faut bien faire des team buildings de temps en temps), Stéphan et Harry écartèrent l’attroupement qui s’était rassemblée autour du corps inanimé encore chaud et fumant.

« Elle est morte »… constata Stéphan de par sa longue expérience

« Oui mais de quoi ? » s’exclama Harry

« C’est pourtant simple mon cher Wat…..Harry. Elle s’est pris un coup de jus, une électrolyse des ovaires, un bon coup de foudre qui l’a transpercé de part en part. Ici, nous ne sommes pas à Notting hill, c’est la Bavière ! Il y’a aussi ces objets bizarres disposés autour d’elle…

o Ce lecteur MP3 avec de la musique des années 80 dans laquelle un gars joue du synthé.

o Et puis, cette couverture de plage avec la tête d’Alan Turing dessus.

o Et pour finir cette pièce métallique pivotante que l’on retrouve sur les portes »

« Tout cela est aussi étrange que de la grenadine dans du schnaps » susurra Harry à l’oreille bienveillante de Stéphan.

« Oui, c’est comme une Golf GTI qui n’aurait plus qu’une vitesse, une station de ski sans neige et sans tire fesse, les Sélénites sans leurs couteaux et leurs bi….Bon, on s’amuse follement mais on ne va pas faire long feu ici Harry… il y’a le Bayern qui joue ce soir et je suis invité au camp militaire de Francky le balafré où m’attendra la douce Zahia »

Le lendemain matin, l’inspecteur, comme à son habitude, arrive tôt, comme tout bourreau de travail qu’il est. C’est donc vers 10h30, qu’il ouvre la porte du commissariat hdv 12 et salue à sa manière son collègue.

« Harry, Harry, tu l’as vu ? »

«Qui ça? »

«Mon cul»

Une bonne blague intellectuelle permet de détendre l’atmosphère pesante qui règne dans ce lieu saint.

« Bon, ce n’est pas tout ça mais j’ai résolu l’affaire pendant que tu dormais, espèce moule. Pas besoin de hochet quand on s’appelle Derrick » dit-il en (de)rrick anant.

« C’est que la petite hier avait le feu au derrière mais pas très résistante, si bien que j’ai dû monter ma ligne de 220 volts afin de gagner en intensité conformément à la loi de ohm qui veut que l’intensité soit le quotient de la tension par la résistance. Quoi, tu n’as rien compris… En gros, je vais vulgariser mon discours pour toi Harry le noob, c’est l’électro dragon qui a fait le coup. Ça te la coupe hein ! Et oui, la musique, c’était de l’électro ! la couverture, c’était un drap ! et enfin la pièce métallique, un gond. Un électro drap gond ! »

« Oh Stephan, tu es mon Dieu ! Tu as résolu avec tant de professionnalisme cette affaire. Je voudrais être comme toi ! » pleurniche le fidèle lieutenant Harry.

« T’emballe pas l’ami, va plutôt chercher l’apéro, on l’a bien mérité ! Nous serons prochainement appeler à résoudre d’autres crimes insolubles » conclut avec justesse notre héros des temps modernes, enfin pas si modernes que ça tout de même!

5 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *