L’inspecteur Derrick mène l’enquête – Episode 2 : Le Morse

Nous sommes un 25 août, Stéphan et Harry embarque sous une chaleur caniculaire sur le paquebot « Costa COC Erika» pour une croisière en direction de la maison des ouvriers. Nos deux amis sont liés par une amitié profonde, très profonde, qui dépasse le simple cadre professionnel. Aucun des deux ne saurait se passer de l’autre pour le meilleur comme pour le pire mais c’est dans le pire qu’ils sont les meilleurs.

Alors que Stéphan arrive à la cabine 69 les mains dans les poches, Harry peine à traîner les 4 valises nécessaires à la traversée ainsi que le GSM de fonction de Stéphan…

Sur le navire, Stéphan se sent comme un poisson dans l’eau. Il faut dire que les baleines et thons sont rares. Stéphan n’est pas pêcheur, il préfère la chasse. D’un œil expert, il a déjà repéré les biches et autres cailles qui ne cessent de le narguer par leur croupe aux formes harmonieuses. Ah qu’il aimerait temps leur mettre une cartouche grâce à son engin de siège ! Hisser haut la giga tesla ! Son électro dragon fristouille déjà à la vue de ces canons !

Stéphan et Harry se sont assoupis le long de la piscine lorsqu’un cri strident retenti ! D’un bond, les deux lascars accourent sur le côté bâbord du paquebot en direction de la cabine 26. Un corps gît inanimé sur le sol. Il s’agit d’une prénommée Kaloo, hôtesse d’accueil au sein du club house des Sélénites et dont la beauté aurait fait rougir n’importe quel bouliste ! A son cou, on repère rapidement une trace de morsure de vampire causant le décès.

4 individus sont déjà présents sur les lieux. Ceux-ci se prénomment Yoda, Cellocat, Norems et Buggati.

Vu la célérité avec laquelle les deux policiers se sont précipités sur le lieu du crime, nul doute que le meurtrier est l’une de ses 4 personnes.

Un mot est posé sur le corps de la pauvre victime Kaloo…« Je t’ai haï, je te hais, je te haïrai, retiens bien mon nom » signé le Morse.

« Pourquoi tant de haine ? Ce mot me paraît bien étrange » s’exclame Harry

« De toute évidence, le tueur veut nous faire passer un message… La haine, son nom, le morse… » répond Stéphan. Celui-ci ne veut pas perdre une minute et entame l’interrogatoire des 4 suspects…Cela aurait été bien plus facile de résoudre l’affaire si la célébrissime serial killeuse Elphy avait fait partie du groupe…

Yoda est surnommé le sorcier. Il habite une planète lointaine, n’a pas d’âge et est tout vert (comme le géant). Possédant un ENORME sabre laser, personne ne comprend ses propos lorsqu’il parle.

Cellocat est surnommée la guérisseuse. Elle est accompagnante d’élèves en situation de handicap. Née en 1979, elle habite chez Loulou NICOLIN à Montpellier. Elle n’aime pas se lever le matin. Il conviendrait dès lors d’arrêter de dormir 🙂

Norems est surnommé le barbare. Il est sans famille puisqu’il s’appelle Rémy et est à la retraite. Né en 1954, il habite un village qui sent bon le Goethe Institut à savoir Meistratheim. La grand-mère de Derrick y habite aussi. Il n’aime pas lorsque l’être humain passe à l’arrière-plan. Pourtant, dans certaines circonstances, cela permet d’avoir un meilleur angle de vue 🙂

Buggati est surnommée la valkyrie. C’est une disciple de Stéphane Plaza puisqu’elle est agent immobilière (sur Clash royale on dirait « la voleuse » J). Née en 1973, elle habite Obernai, avec sa place du marché, sa fontaine Sainte-Odile, son église, ses remparts. Elle n’aime pas l’injustice et le mensonge. Un peu comme tout le monde non ?

Chacun se défend d’être le meurtrier et accuse son voisin. Il faut dire que la compo sorciers, barbares, guérisseuses et valkyries est pour le moins hétéroclite…

Pourtant Stéphan est certain d’avoir résolu l’affaire, et vous ?

Stéphan explique à son gobelin de service Harry son raisonnement grâce aux indices laissés par « le morse ».

« En premier lieu, il fallait penser à la lettre N au lieu de haine. Il y’a aussi cette phrase « retiens bien mon nom ». De toute évidence, le meurtrier était tellement arrogant et sûr de lui qu’il a voulu nous faire passer un message au travers de son nom « le morse ». J’ai donc repris l’anagramme de MORSE auquel j’ai ajouté la lettre N et à ton avis qui ai-je retrouvé ? NOREMS bien évidemment !

Quant au mobile, aucun doute, il s’agit d’un crime passionnel car même dans l’alphabet « aime » est à côté de « haine »… mais au final tout peut vite tomber à l’ « eau », avec ou sans shampoing d’ailleurs.

Quelques heures plus tard, le navire accoste dans le port de la maison des ouvriers. La police s’empresse de mettre au fer le diabolique NOREMS alias le morse. Stéphan et Harry décident de prendre un repas festif en tête à tête dans un bistro franco port-u-gais (comme par hasard)…Ils ne sont pas là pour sucer des glaçons. Un petit verre d’alcool permet d’une part de partager un moment intime et d’autre part de mieux faire passer le goût acide de cette affaire : « Prost, mein Schatz ! ».

PS : vous constaterez que Stéphan est muni d’une ROLLEX et de bijoux hors de prix alors que son « al-coyte » Harry est un grand fan des men in black et vit dans le plus grand dénuement.

9 comments

Laisser un commentaire